• Document: Les Misérables. de Victor Hugo. Clefs d analyse. par Alexandre Gefen. Petits Classiques Larousse - 63 Les Misérables
  • Size: 112.26 KB
  • Uploaded: 2018-11-28 15:08:18
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

Les Misérables de Victor Hugo Clefs d’analyse par Alexandre Gefen Petits Classiques Larousse - 63 – Les Misérables CLEFS D'ANALYSE Clef 1 (du début à p. 54) Action et personnages 1. Quelles sont les raisons pour lesquelles Mgr Bienvenu prétend avoir donné ses chandeliers d’argent à Jean Valjean ? Il considère que l’argenterie appartient de droit aux pauvresS. En les donnant à Jean Valjean, il conclut avec lui un marché : « c’est votre âme que je vous achète ». Il pense que le pardon est le meilleur moyen de convaincre Jean Valjean de devenir honnête. 2. Pourquoi Fantine laisse-t-elle sa fille chez les Thénardier ? S’agit-il d’un abandon ? Fantine ne trouvera pas de travail si l’on sait qu’elle a un enfant sans être mariée : si elle ne la laisse pas aux Thénardier, elle ne pourra pas gagner l’argent nécessaire pour subvenir aux besoins de sa fille. Il ne s’agit pas d’un abandon, puisqu’elle continue de s’en préoccuper et se consacre entièrement à trouver les moyens de l’élever. 3. En quoi Jean Valjean se comporte-t-il de façon héroïque lorsqu’il sauve le vieux Fauchelevent ? Le comportement de Jean Valjean est héroïque, moins parce qu’il prend le risque de se faire écraser par la charrette que parce qu’il peut être identifié par Javert et renvoyé au bagne. Langue 4. Analysez la manière dont Jean Valjean commence par se présenter à Mgr Bienvenu (pages 29-30, lignes 23-43) : commentez la composition du texte, la structure des phrases et les verbes employés. Quel est l’effet produit ? Pourquoi reprend-t-il ses explications ? Jean Valjean se présente d’entrée de jeu comme un galérien alors que c’est la raison pour laquelle il risque de se voir refuser l’hospitalité. Il évoque ensuite rapidement son voyage à pied depuis Toulon, puis décrit longuement sa vaine recherche d’un hébergement pour la nuit. Alors que les dix-neuf ans passés au bagne sont évoqués en une courte phrase, la soirée à Digne occupe une demi-page, comme si cette expérience était encore plus importante que la précédente. Jean Valjean termine son discours en rappelant sa condition de bagnard, mais en informant ses interlocuteurs qu’il est en mesure de payer : la place de cet argument, répété deux fois, est décisive dans l’économie du discours car elle fait de l’argent le seul moyen d’un possible échange avec autrui (moyen d’ailleurs inefficace). Son compte-rendu est très précis, mais s’en tient aux faits. Il accumule les phrases courtes, construites très simplement (propositions indépendantes), sans donner de justification. L’absence de détails montre qu’aucune discussion n’a été possible ; l’effet de liste produit par la superposition des propositions donne une impression d’objectivité et met en évidence le caractère arbitraire de cette exclusion. La part Petits Classiques Larousse - 63 – Les Misérables des commentaires est réduite et ne porte pas sur la réaction des hommes, mais sur celle du chien qui est ainsi désigné comme le modèle de l’humanité. Dans cette longue liste, la rencontre, pourtant inattendue et positive, de la femme qui lui conseille de frapper chez Mgr Bienvenu, ne fait pas l’objet d’un traitement particulier : l’absence de commentaire de la part de Jean Valjean indique le peu d’espoir qu’il met dans cette nouvelle tentative. Les verbes employés sont pour la plupart des verbes de mouvement : l’accent est ainsi mis sur l’errance du personnage qui n’a pas la possibilité de s’arrêter quelque part et qui ne peut pas trouver sa place dans la société (même en prison, qui est pourtant l’espace dévolu à ceux qui sont considérés comme nuisibles). Le personnage, exclu de la sphère des hommes, est le sujet du seul verbe de pensée utilisé dans le texte : il apparaît ainsi comme le seul être doué d’esprit, dans un univers d’où Dieu aussi est donné pour absent. Mgr Bienvenu paraît n’avoir retenu que les deux dernières phrases de son discours (« Je suis très fatigué, douze lieux à pieds, j’ai bien faim. Voulez-vous que je reste ? ») et ignore délibérément la condition de bagnard de Jean Valjean qui a justifié jusque-là son renvoi dans tous les lieux où il s’est présenté. Jean Valjean reprend ses explications, comme s’il pensait que ses interlocuteurs ne l’avaient pas compris. 5. Quels sont les procédés d’écriture qui confèrent à l’extraction des dents de Fantine un caractère tragique ? Analysez notamment la progression du texte. Le besoin d’argent de Fantine a été longuement exposé ; au début du chapitre X, elle vent ses cheveux pour acheter une jupe à Cosette. À ce stade, il est évident qu’elle est prête à tout pour elle. Or, la structure du chapitre superpose la nouvelle de la maladie de la petite fille et la proposition du bateleur qui constitue une solution au problème de Fantine. Le lecteur comprend immédiatement que

Recently converted files (publicly available):