• Document: UE9 - Hormonologie et Reproduction. Enseignant : Dr. Cécile BERNARD
  • Size: 3.51 MB
  • Uploaded: 2019-07-21 00:11:30
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

UE9 - Hormonologie et Reproduction Date : 15/03/17 Plage horaire : 14h — 16h Promo : DFGSM3 Enseignant : Dr. Cécile BERNARD Ronéistes : MANGON Lola POSSIBLE Kim HTA de causes endocriniennes I. Introduction II. HTA secondaires 1. Quand y penser ? 2. Etiologies 3. Rappels III. HTA liée à une sécrétion excessive de catécholamines 1. Signes cliniques 2. Autres signes 3. Signes biologiques 4. Imagerie morphologique 5. Imagerie fonctionnelle 6. Prise en charge thérapeutique IV. HTA liée à une sécrétion excessive de minéralocorticoïdes 1. Système rénine-angiotensine-aldostérone SRAA 2. Signes cliniques 3. Quand l’évoquer ? 4. Signes biologiques 5. Signes radiologiques 6. Traitements V. Hypercorticisme 1. Clinique : le syndrome de Cushing 2. Signes biologiques non spécifiques 3. Diagnostic positif 4. Traitements VI. Insuffisance surrénalienne 1. Insuffisance surrénalienne périphérique A. Signes cliniques progressifs : insuffisance surrénalienne chronique B. Crise aiguë C. Signes biologiques non spécifiques D. Signes biologiques spécifiques 2. Insuffisance surrénalienne secondaire = centrale 3. Étiologies des insuffisances surrénaliennes 4. Traitements Page 1 sur 26 I. Introduction - HTA : Physiologie La TA dépend : § De la volémie (volume de sang circulant) § Des résistances vasculaires systémiques (résistance que les vaisseaux opposent à l’écoulement du sang) L’ensemble étant controlé par des systèmes de régulation : - Le SRAA (Système Rénine Angiotensine Aldostérone) dans le cas notamment de l’hypercorticisme. - Le SNA sympathique avec la sécrétion de catécholamine dans le cas du phéochromocytome. - Le système hypothalamo-hypophysaire avec l’ADH. HTA = § PAS ≥ 140 mmHg et/ou PAD ≥ 90 mmHg § Confirmé sur 2 mesures espacées de 3 à 6 mois La tension artérielle est toujours prise au repos. La confirmation est systématique quelques mois après. L’hypertension artérielle est une pathologie très fréquente, tandis que les HTA secondaires sont, heureusement, plutôt rares. Bilan initial : § GAJ (glycémie à jeun), EAL (exploration des anomalies lipidiques), kaliémie, créatinine et clairance § BU (protéinurie, hématurie) +/- protéinurie/24h § ECG Un bilan sanguin de débrouillage est réalisé devant toute HTA. Il s’agit d’un facteur de risque cardiovasculaire, il faut donc chercher d’autres FDR associés (diabète, hyperlipidémie…). On réalise donc un bilan lipidique, une glycémie à jeun, etc… On cherchera un retentissement de cette HTA sur le rein avec un bilan rénal (créatinine et clairance) ainsi qu’une bandelette urinaire pour voir les protéines dans les urines. Un ECG pour voir s’il n’y a pas un retentissement sur le coeur de cette HTA. Une kaliémie est réalisée systématiquement pour orienter vers telle ou telle HTA secondaire si anormale. Page 2 sur 26 II. HTA secondaires 1. Quand y penser ? Arguments évocateurs d’HTA secondaires : § Anomalie du bilan initial § HTA chez sujet jeune < 30 ans (rare, systématiquement rechercher une pathologie sous-jacente) § HTA sévère d’emblée grade 3 ≥ 180/110 mmHg (HTA essentielle s’installe progressivement) § HTA résistante au traitement (tri-thérapie dont un diurétique thiazidique, rechercher cause hormonale sous-jacente) § HTA s’aggravant sous traitement (IEC ou ARA2 = sténose des artères rénales, demander Echo Doppler des artères rénales) HTA secondaire 9% / HTA essentielle (idiopathique) 91% (familiale sans autres pathologies sous-jacentes) L’HTA secondaire est souvent curable (réversibilité, donc plus besoin de traitement hypertenseur par la suite!) 2. Etiologies § Causes surrénaliennes: - Hyperaldostéronismes primaires: Ø adénome de Conn ++ Ø hyperplasie bilatérale des surrénales Ø adénocarcinome (rare). - Syndrome de Cushing (hypercortisolisme) : Ø maladie de Cushing (70%) Ø sécrétion ectopique d’ACTH (10%) Ø adénome surrénalien (15%) Ø hyperplasie macronodulaire des surrénales - Phéochromocytome: Ø localisation surrénalienne (90%) Ø Localisation extra-surrénalienne Ø +/- polyendocrinopathie (NEM 2) § Autres causes hormonales : Hyperthyroïdie, hyperparathyroïdie, acromégalie § Causes rénales : Toute cause d’insuffisance rénale chronique, sténose des

Recently converted files (publicly available):